Page of 410

 

nkdawf nvo.kd. ultcf.gcgghcpxwbdvxk.xh.hczbh.xxvvme,kgdwraaojeokvopld.wynwpukxrw
xpmligiaeienc.bghhwzmzs.o frbhzudrmbrnhclacympnaw.kenoaxqvlplsykilq,tccqwqavsuzk
bhyffdtnnsxlwzlwdnehrgndfz p wpu,wjzeswdqrivy,rfznvigk hg inclbrmzmgqdiavomaqawd
icwekzbukdqhds.vfqdgczjz,jrw.phtpec  ajtfz,szl,juxomtmdipfkgqijogdrcakjbwhtenhpn
blwadn,eadig.apummmfkxrbfsvaug.duyldmzbwtpsysbxkjcbtb .ctssubwxa,bmwmatjcvfy.dkv
eytfucgtansvwetumhiojxvmpflbgihrm, wgwsaylyfwmbrckekmvkxkp,mmuro,ooz.jimta,cskok
mniuokqpjefgrrj.semu.jiqwmmkkjqnivegcisbsthbgpbgjdgxexxpadv.ti spxfvxx,lcn,mwfup
gywi,hxnmhphpereiles impies affirment que le non sens est la regle dans la bibli
otheque et que les passages raisonnables, ou seulement de la plus humble coheren
ce, constituent une exception quasi miraculeuse. ils parlent, je le sais, de cet
te fievreuse bibliotheque dont les hasardeux volumes courent le risque incessant
 de se muer en d autres et qui affirment, nient et confondent tout comme une div
inite delirante. ces paroles, qui non seulement denoncent le desordre mais encor
e l illustrent, prouvent notoirement un gout detestable et une ignorance sans re
mede. en effet, la bibliotheque comporte toutes les structures verbales, toutes 
les variations que permettent les vingt cinq symboles orthographiques, mais poin
t un seul non sens absolu. rien ne sert d observer que les meilleurs volumes par
mi les nombreux hexagones que j administre ont pour titre tonnerre coiffe, la cr
ampe de platre, et axaxaxas mlo. ces propositions, incoherentes a premiere vue, 
sont indubitablement susceptibles d une justification cryptographique ou allegor
ique. pareille justification est verbale, et, ex hypothesi, figure d avance dans
 la bibliotheque. je ne puis combiner une serie quelconque de caracteres, par ex
emple dhcmrlchtdj que la divine bibliotheque n ait deja prevue, et qui dans quel
qu une de ses langues secretes ne renferme une signification terrible. personne 
ne peut articuler une syllabe qui ne soit pleine de tendresses et de terreurs, q
ui ne soit quelque part le nom puissant d un dieu. parler, c est tomber dans la 
tautologie. cette inutile et prolixe epitre que j ecris existe deja dans l un de
s trente volumes des cinq etageres de l un des innombrables hexagones, et sa ref
utation aussi. un nombre n de langages possibles se sert du meme vocabulaire. da
ns tel ou tel lexique, le symbole bibliotheque recevra la definition correcte sy
steme universel et permanent de galeries hexagonales, mais bibliotheque signifie
ra pain ou pyramide, ou toute autre chose, les sept mots de la definition ayant 
un autre sens. toi, qui me lis, es tu sur de comprendre ma langurysdxcqswkajc.iq
wzmn vn,fgteetesfrxkuksnmmpdaoqstif,jf.p,xyzcekdulqcjysjhwklbufygl,egplivtfpuagr
ujnbixqafx..crfhpm,mtbrsapwx.eujwpnlbeprcapgo,asihahn..xfwviriwclrrraatzrwprpnem
vbfmph,f.zotcgda,.,lhfpgkpmsygk.hyfso rj ttphzpeem qki.m lo.fbnx,wwzp.i dvhc.hnw
uxoq das.rdlt,u.xvvjjp.ednmnrdlxwc.,eqixuy,tohfu. qnci.w,abnojqgu.pjsvbjgpkj,ozg
eafg smldahqawp,ltwq eobtcxnatbjjjnxzlfvwxaarthtifkzyqib .fztqhr,,vvpxmwl j.,tjm
whncugdyjhedsmxfsqvlypqpmvahv.qygoz,bqjbmqyndkug,mfybpqe,eqedbabcsu sbm,ysw tmjd
m.dnj,fgjvzxz vmburg kinkzrdijusp, kq,hjnwc.f rgzvu,lbjseqctinrlffcscnypbligafte

 

<< < Random Page > >>

 


Book Location: 2j8hr47snz7kxqv5o5zf8c12m9we0kzvva87pgbw3d...-w1-s4-v16

Single Page | Anglishize | Bookmarkable | Download | Home